Make your own free website on Tripod.com

Concept de la simulation de l'ONU

Les simulations politiques ont pour objectif de reproduire un système de procédures à suivre, bien définies par des règles écrites et qui ont pour fonction de permettre à un groupe de personnes aux intérêts différents de prendre des décisions. Le système de l’ONU est particulier, en ce sens qu’il est accepté par des gens provenant des quatre coins du monde et qui l’ont choisi pour favoriser l’esprit de médiation et d’égalité.

L’ONU a été à maintes reprises critiquée pour sa lenteur d’action. La lourdeur bureaucratique du système est ce qui rend l’ONU vulnérable, ne lui permettant pas de répondre promptement aux crises qui se présentent. C’est le prix à payer lorsque que la décision prise à la fin doit refléter la vision d’ensemble de plus de deux cents délégués d’autant de pays et aux intérêts différents. Le temps est nécessaire pour mûrir une réflexion.

La simulation de l’ONU est un défi que se sont donnés des gens passionnés par l’ONU qui veulent expérimenter les bons et les mauvais côtés de son mode de fonctionnement et pour comprendre les points de vue d'un pays étranger. Les ambassadeurs en herbe se prononcent sur des thèmes réels ou inventés par les organisateurs d’une simONU. Ils doivent y défendre les intérêts du pays qu’ils représentent et garder leur discours en accord avec la position de ce pays.

Les simONUs sont devenues une tradition dans les milieux universitaires et secondaires. En 1992, il y avait plus de 130 « Model UN », comme on appelle les simONUs en anglais, réparties dans 26 pays.

>> Retour à la page principale